DOSSIER DE PRESSE

 

 

Baie Déception est un projet de livre audio de Julie Hétu.

Le reportage a été diffusé au Canal Vox dans le cadre de l'émission Ici et là en février 2008.

____________________________________________________________________________________________

Lucille Ryckebusch, commentaire de lecture: Pacific Bell, Nuit blanche - Magazine Littéraire, 13 décembre 2018

————-

Le meilleur de 2018, « Les livres qui nous ont marqué en 2018 », Apple Books, 3 décembre 2018

 

« En 2018, Apple Books a été lancée pour permettre aux utilisateurs d’iPhone et d’iPad de profiter encore plus facilement de livres et de livres audio. Cette année, la nouvelle app met en vedette des œuvres d’un groupe diversifié d’auteurs, dont Pacific Bell de la Montréalaise Julie Hétu; Oscar et la dame rose d’Éric-Emmanuel Schmitt et 21 leçons pour le XXle siècle de Yuval Noah Harari. [...] »

————-

Aglaë de la Taïga, « Pacific Bell de Julie Hétu, Lecture de la semaine #1 », Marginart, 25 novembre 2018

 

« J’aime me forcer à passer au travers d’un roman d’un coup. Pacific Bell semblait y être destiné. J’ai lu le roman

de Julie Hétu d’un seul trait, épiée des néons de la bibliothèque. Et m’évader du lieu où je me trouvais n’a pas été difficile. Ce livre contient un univers coloré qui fait voyager:  des passions et solidarités rouge vif, des mers bleu clair, des chevelures noir nuit… Cette lecture se révèle être un amalgame de légendes habilement tissées et teintes de pigments uniques qui font rêver. On se laisse vite, comme les personnages, porter par la magie des histoires. Elles s'enchaînent fluidement et on ne cherche plus à savoir ce qui, des contes, est réel et ce qui ne l’est pas.»

————-

Suzanne Dion, chronique littéraire, Samedi de lire, 4 août 2018

«Un roman à la structure originale avec des parties politiques imaginatives. Parfois déroutant, c’est très bien écrit.»

————-

Josiane Desloges, « Panorama: vu, lu, entendu cette semaine », Le Soleil, 30 juin 2018

« Pacific Bell est un entrelacs de ficelles narratives fascinantes. […] l’histoire tient à la fois de la légende, du réalisme magique et du récit de guérilla. La prose de Julie Hétu se lit d’un trait et les images nous reviennent en tête lorsqu’on est au bord du sommeil. Un livre qui crée d’intéressants reflets. ★★★ 1/2 »

————-

« Les meilleurs livres québécois de 2018... jusqu'à maintenant! », Les libraires, juin 2018

————-

Julie Mavie Coutellier-Savard, « Les libraires conseillent : juin 2018 », Les libraires, 1er juin 2018

«Pacific Bell nous transporte parmi les cactus et nous laisse envoûtés, à la manière d’un chant de sirène.»

————-

Laurence Grenier et Sharlène Gauvin, «Suggestions de nos libraires, mai 2018 », La Gazette de la Mauricie, mai 2018

«Pacific Bell de Julie Hétu est un court roman qui n’en est pas moins riche et complexe, une lecture à dévorer d’un trait, pour s’évader en rentrant du travail.»

————-

Luis Clavis, « Club de lecture: exil au centre de la France, trafic dans le désert et taoïsme freudien », Plus on est de fous, plus on lit!, Ici Radio Canada Première, 14 mai 2018

————-

Yvon Paré, «Julie Hétu entend plusieurs voix», Littérature du Québec, 25 avril 2018

«Roman terriblement humain et inquiétant que l’on doit scruter à la loupe pour en secouer les différentes couches, tous les équilibres qui provoquent le déséquilibre, tous les mots qui trouvent des résonnances dans le réel et le fantasme. Une sorte de château de cartes que le moindre souffle peut balayer. C’est là un travail de précision qui fascine, la quête d’un espace pour respirer et rêver. La recherche peut-être des humains qui n’ont cessé de courir derrière leurs rêves pour franchir les mers, escalader les plus hautes montagnes et s’aventurer maintenant dans l’espace où l’on perd toutes ses références. Un roman troublant, à l’écriture retenue pour bien rendre le désert, ce monde en arrêt, figé comme un humain qui n’arrive plus à faire quoi que ce soit tellement la peur le paralyse.»

————-

Christian Desmeules, «Pacific Bell»: quelques nuances de rouge, Le Devoir, 14 avril 2018

————-

Rose Carine Henriquez, « Dans votre bibliothèque au printemps, Voir, 31 mars 2018

————-

Frédéric T. Muckle, « Je sors, je reste », Le Journal de Montréal, Chronique 24h, 13 avril 2018

————-

Benoit Leblanc,« Deux écrivaines en résidence dans les bibliothèques », Courrier Laval, 4 juillet 2017

————-

Isabelle Beaulieu, « Julie Hétu reçoit la bourse Jean-Pierre-Guay – Caisse de la Culture », Les libraires, 11 mai 2017

————-

Marion Van Staeyen, La recrue du mois, janvier 2015

————-

André Brochu, « La mort est un enfant », Lettres québécoises, no 157, printemps 2015, p. 20-21

————-

Julie Ledoux, « Prix France-Québec: La présélection révèle sept romans qui se font la course », Journal Voir Montréal, le 14 janvier 2015

————-

Michèle Bernard, « Commentaires fiction », Nuit blanche, magazine littéraire, no 137, p.28

 

« Roman poétique, la dernière œuvre de l’artiste multidisciplinaire ébouriffe le lecteur,

l’étourdit parfois, mais réussit aussi à le charmer. »

————-

Claudia Larochelle, « Des livres qui font voyager », Lire ARTV, Radio Canada, émission 12 (saison 3), février 2015

————-

Christian Desmeules, « Des taureaux et des hommes », Le Devoir, 18 et 19 octobre 2014

« Aux commandes d’un premier roman brûlant, Julie Hétu mélange le Liban, « terre d’origine des cultes tauromachiques », l’Espagne et la corrida au destin tragique d’une famille démembrée par l’histoire. »

————-

Mario Cloutier, « Mot: amour fou, vie complexe, folie et fatalité*** », La Presse, 10 octobre 2014

 

« Ce n’est pas parce qu’on quitte le Liban pour l’Espagne que la violence et la douleur

restent derrière. Le destin de Cybèle s’écrit dans le sable et le sang.

Ses enfants se chargeront, d’ailleurs, de l’accomplir. »

————-

Anne-Marie Kirouac, Catherine et Laurent (CIBL, 101,5), 3 octobre 2014, 16 h

————-

Mario Cloutier, « De sang et de sable », La Presse +, édition du 28 septembre 2014, section arts, écran 8

————-

Claudine Bertrand, CNV, 26 septembre 2014

————-

Sophie Ginous,  Le 4 à 6 (CIBL, 101, 5), Chronique littéraire, 26 août 2014

 

« Une belle étude sur le destin, la fatalité, le rapport à la vie et à la mort. […]

Bien fait au niveau de l’écriture, bien ficelé, une sacrée bonne plume. »

————-

Amélie Boivin Handfield, Samedi de lire – Chronique littéraire, 16 août 2014

————-

Danielle Laurin, « De Marie-Claire Blais à Martin Michaud, en passant par Dominique Demers et Hervé Bouchard… »,  Collaboratrice | Livres, Le Devoir, 30 août 2014

—————

Josée-Anne Paradis, « Rentrée 2014: littérature québécoises », Les Libraires, N. 84, 29 août 2014

 

« Chaque automne, ils sont plusieurs auteurs à jouer du coude pour se tailler une place en

librairie, pour se frayer un chemin jusqu’à vous, lecteurs.

Cette année, nous vous proposons un tour d’horizon, toutefois loin d’être exhaustif,

des têtes d’affiche de la rentrée 2014. Ainsi, sortez votre panier et cueillez dans ce champ

de nouveautés vos prochains coups de cœur! »

_______________________________________________________________________________________________

 

© 2016 par Julie Hétu. Créé avec Wix.com

  • Facebook Black Round
  • Instagram Black Round
  • Twitter Black Round
  • Vimeo Black Round